dimanche 13 décembre 2009

P'Annick Massis (TCE, 4 décembre 2009)

Un bis raté d'un récital raté. Triste. N'Annick nous doit une revanche!

6 commentaires:

Beckmesser a dit…

Intéressant, en fait ça rend mieux que sur le moment où on sentait vraiment la tension extrême de l'artiste, dans la salle.

E. a dit…

à part le petit incident à 1'00, c'est même carrément bien je trouve. Ce n'était pas le pire moment de la soirée du reste, c'est juste qu'on était tellement tendu pour elle qu'on n'en a pas réellement bien profité. Comme quoi, certains ont su faire l'impasse sur ces incidents et profiter pleinement de ce qu'elle a offert à côté, et d'autres, dont moi, sont (bêtement?) restés bloqués là dessus.

AL a dit…

Même dans sa façon de se tenir et de bouger, cela se voit qu'elle est "tendue comme un string". (copyright)
Espérons qu'elle revienne plus en forme bientôt.

Beckmesser a dit…

C'est ça, en fait, on était tellement tendus pour elle qu'on l'a mal vécu. Comme quoi ré-écouter à froid avec qqn d'autre, ça permet de relativiser!
Elle est carrément tendue et détail qui tue, on dirait qu'elle va perdre ses bretelles ;-)

nemorino a dit…

Comme quoi, avec du recul, on ressent les choses différemment.
C'est vrai que, en toute objectivité, c'est techniquement même mieux, là-dedans, je trouve, qu'une Netrebko ou une Machaidze en forme. Pour ma part, j'ai bien senti qu'elle était stressée et malade, mais je me suis contenté d'ouvrir mes oreilles sans me laisser parasiter par cette empathie que vous avez sans doute trop fortement ressentie. Et, d'un pur point de vue sonore, technique et musical, le résultat était quand même somptueux.

Taminottavio a dit…

Bonsoir,

Vous serait-il possible de m'envoyer par mail cette vidéo?
Ayant été à ce concert, j'en garde un merveilleux souvenir. :-)
Mon mail : toupelitidl[at]yahoo.fr

D'avance, merci